Interventions régulières et ponctuelles

Promotion de la foresterie urbaine :

Cet élément central de notre mission s'est concrétisé depuis notre création, par de multiples présentations et représentations auprès des édiles et employés municipaux de Chicoutimi et de ville de Saguenay, mais également dans des cours, forums, congrès, conférences, et colloques divers. Certaines présentations se sont quelquefois matérialisées dans des articles, rapports, diaporamas et publications, que vous consulterez avec profit dans la liste suivante :

Aménagement / Parrainage des sentiers urbains:

Depuis 2001, LVBF s'est investi dans l'aménagement et l'entretien d'une douzaine de boisés dans les trois arrondissements de Jonquière, Chicoutimi et La Baie. Notre organisme poursuit chaque année l'entretien ou la mise à niveau de quatre ou cinq d'entre eux, et ce avec l'appui technique et financier de la ville (Service des sports et plein air, mairie et Arrondissement de Chicoutimi), mais aussi d'Emploi Québec et d'Environnement Canada, dans les débuts:

Les deux cartes du marcheur de Jonquière et Chicoutimi permettent de localiser ces boisés (voir section Club de marche)

Si notre organisme privilégie nettement les sentiers rustiques, depuis 2011 des demandes spéciales nous forcent à recourir à des aménagements semi-urbains avec larges sentiers sur trottoirs de bois ou poussière de pierre, complétés par des escaliers et passerelles en bois. Les boisés des Aîné-es et Dominique-Racine en sont les exemples les plus récents. L'humidité de plusieurs sentiers en bordure de ruisseaux exige aussi un recours aux trottoirs de bois, comme aux Rats Musqués.

Par ailleurs, plusieurs de ces boisés sont parrainés par des institutions scolaires, liés avec LVBF par un Contrat de boisé (moral), incitant élèves et enseignants à entretenir leur petite forêt et à l'utiliser de mille manières à des fins pédagogiques. Ce sont le collège et les écoles suivantes: Cegep de Jonquière (2003), écoles secondaires Dominique-Racine (2003) et Charles-Gravel (2011), écoles primaires L'Horizon (2004), St-Antoine (2008), Antoine-de-St-Exupéry (2012), sans compter l'école N-D du Sourire (plantations annuelles de 2003 à 2010 sur terrain en friche et la coulée Joule).

Localisation de ces boisés: en voie de finalisation!

Promotion de la marche

Aménager et entretenir des sentiers, oui, mais pourquoi, et surtout pour qui? On aura compris que le citoyen s'inscrit au coeur de cette démarche, l'existence de sentiers ne se justifiant que par leur utilisation optimale, à des fins de loisir, de détente et de relaxation, mais aussi de santé globale des résidents: coeur, muscles, poumons et santé mentale s'y donnent rendez-vous!

La première tentative dans ce sens fut la production d'une Trousse du marcheur en 2001 (5 000 exemplaires), en collaboration avec la ville et de nombreux partenaires du réseau de la santé et du plein-air, rééditée en 2005 et 2011 (la carte seulement).

La seconde tentative fut le March’Atout, un effort concerté des mêmes organismes pour intéresser les citoyens à la marche à travers les rues et sentiers forestiers de la ville (2003-2006), d’abord sur une semaine complète, puis sur une fin de semaine. (voir ce point aux Réalisations antérieures, pour plus de détails).

Depuis, dans la foulée de cette première activité de mobilisation citoyenne à la marche, nous avons opté pour la création d'un Club de marche, grâce à la contribution financière des CSSS de Chicoutimi (2006) et de Jonquière (2009), qui d’année en année financent nos animateurs pour assurer des marches quotidiennes d’une heure, jusqu’à sept fois par semaine, du lundi au jeudi, sauf l’été. L’entente avec le CSSS de Jonquière se terminera à l’automne 2013, en raison du trop faibleachalandage de marcheursdésireux de se joindre au Club, sans préjugerque les Jonquiérois ne marchent pas individuellement.

Enfin, la Carte du marcheur de Jonquière a pu être réalisée en 2013 grâce au PAL (Plan d’action local) du CSSS de Jonquière.

Pour terminer, voici la carte de localisation des sentiers piétonniers entretenus l'hiver en raquette dans les districts 12 et 13 de Chicoutimi, afin de favoriser l'écomobilité des résidents:
Sentier piétoniers districts 12 et 13

Promotion de Corridors verts

Comme bien d’autres villes européennes, américaines et canadiennes, ville de Saguenay subit les contrecoups d’une urbanisation galopante qui réduirait sans pitié les lambeaux de forêts encore debout sur son territoire urbain, sans le garde-fou des Schémas d’aménagement et de développement et des Plans d’urbanisme. Mais à terme, même ces derniers semblent vouloir sacrifier ce patrimoine vert au profit d’un développement futur. C’est pourquoi, dans la foulée d’interventions réussies de plusieurs villes phares qui ont développé des “greenbelts” de protection (Toronto, Ottawa, Vancouver, Québec, et bientôt Montréal), LVBF soumet à son tour un projet de même nature, axé à la fois sur les vallées fluviales de son territoire et les corridors intra-urbains des trois arrondissements. Je veux consulter ce projet !

Prix de reconnaissance Vert boisé d'Or (VBO)

Pour notre organisme, cette distinction biennale (autant que faire se peut…) c’est d’abord le symbole d’un effort collectif remarquable de protection ou de mise en valeur d’un boisé urbain, tant par la qualité que par l’ampleur des énergies consenties pour l’atteinte de l’objectif.

C’est aussi une façon d’encourager l’organisme dans ses efforts actuels et futurs, en reconnaissant et en faisant largement connaître les résultats obtenus auprès de la population régionale.

Enfin, le rituel de remise de ce prix s’avère bien sûr une belle occasion de stimuler l’implication écologique et sociale de tous les citoyens potentiellement concernés par la qualité de leur environnement immédiat.

Le prix consiste en une lithographie encadrée de la peinture d’Angémil Ouellet, intitulée “Verts boisés”, réalisée sur demande pour notre organisme il y a cinq ans. On peut également la commander pour nous appuyer financièrement.

Critères de sélection

Les critères de sélection retenus priorisent:

  • L’intérêt, l’originalité et l’ampleur du projet.
  • Les impacts sociaux et environnementaux en découlant.
  • La qualité et l’importance du partenariat.
  • La qualité des aménagements.
  • L’assurance d’une continuité du projet.
  • La qualité de la présentation.

Voici la liste des récipiendaires du VBO depuis sa fondation :

  • 1999 : Séminaire de Chicoutimi (coulée Val Lombrette)
  • 2001 : École du Versant à Larouche (les Jardins du Versant)
  • 2003 : École Dominique-Racine (boisés aux Rats Musqués et Dominique-Racine)
  • 2006 : Yvon Gobeil (ferme maraîchère avec plantations et brise-vents)
  • 2007 : Pierre Morissette (arboretum Les Grands chicots à St-Fulgence)
  • 2013 : … À venir.

Certificats NRE

Afin de compléter –ou pallier les années creuses des VBO-, et fidèle à son mandat de protéger et de mettre en valeur le patrimoine arboré et forestier de la conurbation de Saguenay, LVBF remet depuis 2008 des certificats NRE à des propriétaires méritants de l'arrondissement de Chicoutimi.

Il s’agit d’une certification méritoire pour les propriétaires qui, bien que n’ayant pas la chance d'avoir un grand terrain pour y entretenir un boisé, agrémentent la trame paysagère de notre ville par l'entretien d'un arbre de grande beauté ou qui ajoute à la biodiversité du paysage végétal. Cette certification s'appelle N-R-E pour (Notables-Remarquables-Exceptionnels). Les objectifs plus spécifiques sont les suivants:

  1. Identifier les arbres de grande valeur qui composent la trame paysagère de notre conurbation;
  2. Protéger ces arbres des destructions fâcheuses des instances publiques et privées;
  3. Supporter et encourager les propriétaires de ces arbres par la remise d'un certificat de reconnaissance de la valeur réelle du spécimen;
  4. Promouvoir la plantation d'arbres de qualité qui améliorent la biodiversité et notre paysage urbain.

Cette certification est rendue possible grâce à la collaboration du département de technologie forestière du Collège de Chicoutimi et de monsieur Pierre Morissette, technologue forestier. Ce dernier oeuvre depuis plus de vingt ans comme assistant à la formation pratique au département de technologie forestière du Cegep de Chicoutimi. Grand voyageur et passionné d'arboriculture, il a visité de nombreux arboretums tant en Amérique du Nord que du Sud et en Europe. Il est propriétaire du plus important arboretum du Saguenay—Lac St-Jean: l'arboretum aux Grands Chicots à St-Fulgence.

Sur trois ans de relevés (2008, 2009 et 2012) dans trois quartiers de Chicoutimi, on a relevé un seul arbre exceptionnel (Tilleul d’Amérique), trois remarquables (noyers cendrés et chêne bleu) et près d’une trentaine de notables dont le tiers sont des Tilleuls d’Europe, plusieurs Chênes rouges, quelques Ormes, Pins et Noyers cendrés. Frêne, marionniers, érable et épinette bleue complètent le tableau.